Sensible

Si tu m’attaques, fais attention,

Ou bien je pleure, ou c’est l’explosion.

J’ai les nerfs à fleur de peau,

Un peu sensible, un peu palot.

Envolé le sublime de nos caresses,

Si le charnel n’est plus que tendresse,

Serre-moi de bas jusqu’en haut.

Mon Andalou, mon Roméo.

J’aime quand tu me désarmes,

Quand tu me rassures et sèches mes larmes.

Quand tu m’écoutes attentivement,

Un soir pluvieux dans le Morbihan.

Je sais, je suis trop compliqué,

Tendre et fragile, ou exalté

Irritable et contestataire,

Ne me donnez jamais un revolver.

Quand je suis troublé, je déconne

Si même un jour, je t’abandonne,

N’aie pas de doute, ne t’en fais pas,

Le seul vertige c’est toi contre moi.

 

Tim Le Besson

poésies

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s